Lutte contre les nuisibles

Le Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles (G.D.O.N)

Le G.D.O.N. est opérationnel depuis 2000. C’est une association qui regroupe des bénévoles, lesquels, au travers de leurs missions, limitent les dégâts engendrés par les nuisibles.

La gestion des populations se fait en coordination avec la Fédération Départementale. La lutte contre ces nuisibles ne peut être efficace que si elle est conduite de façon homogène sur l’ensemble du territoire.

Les missions prioritaires du GDON sont les suivantes :

La régulation du ragondin et du rat musqué, vecteur d’une maladie mortelle pour l’homme ou les animaux domestiques (la leptospirose) et qui sapent les berges des cours d’eau. A travers :

  • La coordination de la lutte collective sur le plan départemental,
  • La mise en place des protocoles de suivi de l’évolution des populations,
  • Le piégeage des espaces naturels sensibles.

En 2014, 128 850 ragondins et rats musqués ont été détruits sur l’ensemble des 10 bassins versants.

La maîtrise du développement de la taupe sur l’ensemble du canton

  • La fumigation et le piégeage restent les 2 méthodes de lutte mise en place pour la régulation des taupes.
  • La méthode alternative par piégeage est bien adaptée pour la régulation sur des petites surfaces (chez les particuliers, aires de jeux…).

La chenille processionnaire du pin est une larve d’un pavillon nocturne qui pond dans les pins en juillet et août.

Cette chenille, qui se nourrit d’aiguilles de pin, cause des préjudices esthétiques (nids blancs, aiguilles dévorées, mort des branches ou de l’arbre en cas de défoliation excessive), mais c’est en terme de santé publique que la présence des chenilles pose aussi problème. Elles sont en effet très urticantes à un certain stade de leur développement.

Depuis quelques années, on constate une présence importante de cet insecte sur la Vendée.

La surveillance de nouveaux organismes nuisibles : ambroisie, plantes aquatiques envahissantes… Depuis 2011, la FDGDON DE Vendée, dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Régionale de la Santé (ARS), travaille sur le recensement et le traitement des sites colonisés par l’Ambroisie.

La lutte contre les frelons asiatiques

Depuis le 1er juin 2015, la communauté de communes assure gratuitement, pour ses administrés, la destruction des nids de frelons asiatiques.

Historique

Le frelon asiatique ou vespa velutina est originaire d’Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l’importation de poteries chinoises dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l’espèce ne fait que progresser sur le territoire national.

Suite à la découverte du premier individu sur Fontenay le comte en novembre 2008, les FDGDON sont chargés depuis 2009 du suivi de l’espèce sur le département de la Vendée.

En 2014, 1012 nids de frelons asiatiques ont été authentifiés par la FDGDON sur la Vendée.

Le comportement de prédation envers les abeilles domestiques est important. Il en découle un impact pouvant être non négligeable sur la production apicole (ruches décimées, stressées, pertes économiques,…).

Comment reconnaître le frelon asiatique ?

  • Le frelon asiatique est légèrement plus petit que le frelon européen.
  • Il mesure de 2 à 3 cm.
  • Son thorax est brun foncé, son abdomen présente des segments bordés d’une fine bande jaune, excepté au niveau du 4ème ou la bande est plus large et jaune orangé.
  • Les pattes sont de deux couleurs : noire et jaune.

Caractéristiques du nid

Son nid en cellulose (mélange de bois, d’eau et de salive), de forme sphérique ou ovale, peut atteindre jusqu’à 1 mètre de diamètre et accueillir 1 500 individus.

Il produit jusqu’à 12 000 individus par an et jusqu’à 200 fondatrices par colonie. Les nids « mâtures » s’observent pour une grande part en hauteur, mais les « pré-nids », observés au printemps, se trouvent dans le bâti (auvents, hangars, encadrements de portes…), les haies et aussi dans les arbres creux ou les terriers

Afin d’éradiquer les frelons asiatiques de manière efficace, il est important de détruire les pré-nids installés vers avril-mai : à cette période le nid est gros comme une balle de tennis

Les facteurs de risques

Si on s’approche trop près de son nid, le frelon asiatique attaque en groupe.

Du fait du nombre important d’individus présents dans un nid, le risque est nettement plus important qu’avec le frelon européen.

Le dard du frelon asiatique n’est pas plus long ou plus puissant que celui du frelon européen, mais la vitesse du vol est beaucoup plus rapide et la force de frappe lors de l’impact s’en trouve fortement augmentée. Il peut transpercer les différentes couches de tissu plus facilement et est donc considéré comme plus dangereux, de plus il peut également pulvériser son venin à distance.

Que faire si vous trouvez un nid de frelons asiatiques ?

  • Ne vous approchez pas du nid !
    Contactez le service environnement de la communauté de communes Vie Et Boulogne au 02 51 31 67 33

Comment créer un piège à frelon asiatique ?

Suivez le tutoriel pour créer un piège à frelon asiatique-org

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×