Les Défis pour le climat

Pour l’édition 2022 des Rendez-vous pour le Climat, la communauté de communes vous lance Les Défis pour le climat. C’est l’occasion de participer, seul ou en famille, à la préservation du climat. Alors choisissez les défis qui vous correspondent, ou participez à une animation. Vous remporterez peut-être l’un des nombreux éco-lots mis en jeu !

Les éco-lots à gagner (par tirage au sort, dans la limite d’un lot par foyer)

  • Plus de 200 kits économiseurs d’eau avec pommeau de douche
  • Par thème : 5 lots d’une valeur de 20 € et un gros lot d’une valeur de 100 € environ
    • Défis mobilité : 5 kits éclairage et un bon cadeau de 100 € pour une révision ou des équipements vélo
    • Défis énergie : 5 multiprises para-surtension et un cuiseur solaire portatif
    • Défis eau : 5 poteries ollas à planter et un pommeau de douche intelligent
    • Défis biodiversité : 5 nichoirs à oiseaux et un arbuste mellifère au choix
    • Défis alimentation : 5 petits paniers et un grand panier garni de produits locaux
    • Défis déchets : 5 livres de conseils Fait maison/Zéro déchet et un kit complet zéro déchet d’une valeur de 100 €

Comment participer ?

Pour participer au tirage au sort, c’est simple ! Entre le 10 septembre et le 2 octobre,

  • participez à l’une des animations des Rendez-vous pour le climat et remplissez un bulletin de participation sur place
  • et/ou réalisez au moins 3 défis et retournez votre bulletin de participation à l’accueil de la Communauté de communes,
    par mail à planclimat@vieetboulogne.fr
    par voie postale au 24 rue des Landes, 85170 Le Poiré-sur-Vie,
    ou en cliquant sur le formulaire en ligne (disponible à partir du 10 septembre)
  • Téléchargez le règlement du jeu ici

Les Défis

Les Défis Mobilité

  1. (M1) J’utilise un moyen de transport moins polluant pour l’un des trajets de la semaine (vélo, marche, covoiturage, transports en commun) 
  2. (M2) Je réduis mes déplacements d’un trajet par semaine, en optimisant mes déplacements ou en télétravaillant 
  3. (M3) Je roule moins vite 
  4. (M4) Je suis le programme « Je passe au vert » : jepasseauvert.com

Quel rapport avec le climat ? 

Les déplacements en voiture individuelle à moteur diesel ou essence font partie des gestes du quotidien qui émettent le plus de gaz à effet de serre. Pour participer à la lutte contre le changement climatique, pensons à rouler moins, moins loin, moins vite, et autrement qu’en voiture individuelle à carburation fossile (essence ou diesel) !

Et que fait la Communauté de communes dans ce domaine ?

Vie et Boulogne lance cet été son service de prêt de vélos à assistance électrique A Vie’Cyclette, et subventionne depuis 2021 l’acquisition de vélos à assistance électrique avec son bonus vélo. Cette action, ainsi que l’installation de box de stationnement sécurisés pour les vélos prévue à l’automne, l’animation du défi mobilité  en juin et les animations Tous à vélo proposées toute l’année correspondent à la mise en œuvre de son schéma vélo approuvé en septembre 2021. Ce document comprend un ensemble d’actions pour développer la marche et le vélo.
Le Plan climat prévoit également de développer les mobilités partagées : inciter à la pratique du covoiturage, mettre en oeuvre une offre de transport à la demande en lien avec la Région, …

En chiffres, ça donne quoi ?

  • 40% des trajets en voiture font moins de 3 km et sont 2 fois plus polluants au kilomètre qu’un trajet de plus grande distance Déplaçons-nous plus souvent à pied et à vélo !
  • Au-dessus de 70km/h, les réductions de vitesse ont un effet plutôt positif sur les émissions de particules (-8 %) et d’oxydes d’azote (-20 %)
  • Réduire sa vitesse de seulement 10km/h, c’est 20 % de carburants en moins sur autoroute !
  • 10 km en voiture thermique = 1.93 kg de CO2 – soit l’équivalent de 1 156 km en TGV ou 4 repas végétariens…

Pour aller plus loin… 

https://jepasseauvert.com  Mon convertisseur CO2 | Impacts des limitations de vitesse sur la qualité de l’air, le climat, l’énergie et le bruit – La librairie ADEME

Les Défis énergie

  1. (E1) Je me lance dans la rénovation thermique de mon logement ! Pour cela, je contacte le conseiller Habitat de la Communauté de communes pour étudier mon projet au 02 51 31 60 09 
  2. (E2) J’éteins les écrans quand personne ne les regarde, les lumières des pièces inoccupées, j’active les veilles automatiques, je débranche les appareils qui ne fonctionnent pas ou j’utilise une multiprise avec un interrupteur ou un programmateur 
  3. (E3) J’utilise moins longtemps les outils numériques (smartphone, ordinateur) sur une journée
  4. (E4) Je fais du tri dans mes mails (j’en supprime au moins 100)
  5. (E5) Je mets un couvercle sur la casserole pour gagner du temps et économiser l’énergie 

Quel rapport avec le climat ? 

Toute consommation d’énergie émet des gaz à effet de serre. Pour réussir à préserver un climat viable, réduisons notre consommation à ce dont nous avons strictement besoin, en isolant notre logement, et en faisant la chasse au gaspillage d’énergie au quotidien.

Et que fait la communauté de communes dans ce domaine ?

Les communes et la Communauté de communes aussi travaillent à économiser l’énergie. En lien avec le SyDEV, elles étudient les travaux de rénovation énergétique à réaliser sur leurs bâtiments publics. La communauté de communes participe à la sensibilisation des plus jeunes avec le programme Watty : sur l’année scolaire 2021-2022, 44 classes sur 9 établissements scolaires du territoire ont déjà participé au programme Watty soit plus de 1000 élèves sensibilisés aux éco-gestes !
Et si le sujet de l’énergie renouvelable vous intéresse, vous pouvez rejoindre le collectif sur les énergies renouvelables citoyennes, animé par l’association Elise.

En chiffres, ça donne quoi ?

  • Habitat
    • Le chauffage représente 67 % des dépenses de consommation d’énergie dans un logement en France, 17% pour l’électricité, 11% pour l’eau chaude et 5% pour la cuisson
    • 1 degré de plus au-delà de 20°C, c’est en moyenne 7% de consommation de chauffage en plus
    • Et mettre un couvercle pendant la cuisson permet par exemple, de consommer 25 % d’énergie en moins. C’est 4 fois moins d’électricité ou de gaz consommés !
  • Le numérique
    • Empreinte carbone des outils numériques en France : 2.5 % des émissions totales, c’est autant que le secteur des déchets ou 2254 km en voiture par habitant. Cela représente 10% de la consommation électrique d’un foyer.
    • La consommation d’un écran plasma pendant 4h correspond à la consommation de 2 frigos sur la même durée
    • Passer d’un écran 55 pouces à un écran 32 pouces permet de diminuer par 3 sa consommation électrique et de réduire par 2 son impact environnemental.
    • Emissions de CO2 des envois numériques :
      • E-mail standard : 4 g eq CO2
      • Avec une pièce-jointe volumineuse : 50g eq CO2
      • Envois d’une photo de 1 Mo à 10 amis = 500 m en voiture
      • Les émissions CO2 d’un mail correspondent à l’envoi de 76 messages sur Teams environ
      • Un spam non ouvert émet 0.3 g de CO2 environ
      • Chaque Français garde entre 10 000 et 50 000 mails non lus dans sa boite de réception
      • Un arbre absorbe de son côté 5 kg de CO2/an.
  •  Veilles
    • Consommation des veilles des appareils électriques :
      • Ordinateur : 20 à 40 % de sa consommation en marche
      • Box allumée 24h/24 : 200 kWh, soit autant qu’un lave-linge
    • Eteindre les veilles peut permettre d’économiser jusqu’à 10% de la facture d’électricité (hors chauffage), soit 80 €/an, dont 35 € avec la Box.

Pour aller plus loin…

Guide des 100 écogestes Déclics | Jesuislenergievendeenne.fr | Par où commencer les travaux de rénovation ? | guide-pratique-isoler-sa-maison.pdf (ademe.fr)   | En route vers la sobriété numérique (ademe.fr)  | Réduire sa facture d’électricité (ademe.fr)  | 20 solutions pour réduire sa consommation d’électricité | La face cachée du numérique (ademe.fr)  | Calculateur empreinte carbone email – Ecotopie

Les Défis eau

  1. (O1) Je teste la douche en 5 minutes top chrono !
  2. (O2) Je coupe l’eau pendant le savonnage, que ce soit dans la douche, quand je me lave les dents, les mains ou quand je fais la vaisselle…
  3. (O3) Je remplace un bain par une douche (de 5 minutes maxi !)
  4. (O4) J’utilise de l’eau de pluie, ou de l’eau de récupération (eau de lavage des légumes…) pour l’arrosage du jardin ou des plantes

Quel rapport avec le climat ? 

Sur Vie et Boulogne, notre eau du robinet vient de barrages où l’eau s’évapore d’autant plus qu’il fait chaud : économiser de l’eau, c’est préserver une ressource fragile face au changement climatique ! Et économiser de l’eau chaude, c’est aussi économiser de l’énergie…

Et que fait la Communauté de communes dans ce domaine ? 

La Communauté de communes expérimente l’amélioration de l’aménagement et de l’entretien des espaces verts des zones d’activité pour la qualité de l’eau et la biodiversité.
Elle agit en partenariat avec Vendée Eau pour diminuer les consommations d’eau, et avec les Syndicats de Bassins versant pour améliorer la qualité de l’eau.

En chiffres, ça donne quoi ? 

  • 53.8 m3/an/français, soit 143 litres d’eau potable par français/jour : 93% pour l’hygiène et l’entretien de l’habitat, 7% pour la boisson et les repas
  • 120 m3 pour une famille, soit 1€/jour/famille, 478€/an
  • Installer un mousseur ou un réducteur de débit d’eau coûte moins de 10 €. Cela permet de réduire de 30 à 50% le débit du robinet, soit jusqu’à 172 € d’économies/an !
  • Installer un pommeau de douche économe ou intelligent permet de réduire jusqu’à 75 % le débit de la douche !
  • Consommation d’eau pour se laver
    • Au gant : Quelques litres (10L pour les mains et les dents)
    • Douche de 5 minutes (11 à 15L d’eau/min en moyenne) : entre 40 et 80 L
    • Bain ou 10 min de douche : 150 à 200 L
  • Consommation d’eau pour la vaisselle 
    • A la main : 30 L d’eau, et 3 fois plus si on laisse le robinet ouvert !
    • Lave-vaisselle : 7 à 15 L
  • Consommation d’une fuite d’eau
    • Un robinet qui goutte : 4L/heure, soit 120L/jour consommé (109 €/an)
    • Une chasse d’eau qui fuit : 25L/heure, soit plus de 600L/jour (683 €/an)

Pour aller plus loin… 

J’agis concrètement (vendee-eau.fr) | 40 trucs et astuces pour économiser l’eau et l’énergie (ademe.fr)  | Sécheresses : comment économiser l’eau ?

Les Défis biodiversité

  1. (B1) Je réduis ou j’abandonne toute utilisation de pesticides chimiques dans ma maison et au jardin (anti-insecte, anti-fourmi…) : ils sont dangereux pour la santé et l’environnement
  2. (B2) Je sème ou je plante des plantes de préférence « mellifères », c’est-à-dire qui nourrissent les abeilles et insectes butineurs …ou j’en installe une sur mon balcon, et j’observe les insectes qui viennent butiner… 
  3. (B3) J’installe un hôtel à insectes, à hérisson, ou un nichoir à oiseaux pour accueillir ces petits animaux dans son jardin
  4. (B4) J’aide à mieux comprendre comment préserver les oiseaux en participant au programme Oiseaux des jardins – Vous apprendrez par exemple que la mésange chasse les larves, pucerons, charançons et les chenilles concessionnaires. 

Quel rapport avec le climat ?

Tous les êtres vivants sont interdépendants : nous avons besoin des végétaux et des animaux sauvages pour répondre à nos besoins (s’alimenter, se soigner…). Préserver la biodiversité, c’est améliorer notre capacité d’adaptation au changement climatique. Chacun peut y participer en laissant un peu de place à la nature chez lui !

Et que fait la Communauté de communes dans ce domaine ?

  • Sur Vie et Boulogne, les services espaces verts des communes se forment et échangent pour gérer les espaces verts sans pesticides et améliorer la biodiversité.
  • L’enjeu de préservation de la biodiversité est de mieux en mieux pris en compte dans la planification de l’aménagement (préservation des haies dans le PLUiH…)
  • Le Plan climat prévoit également de développer le bon entretien et la plantation d’arbres sur le territoire, sous toutes ses formes (arbres isolés, haies, boisements…)

En chiffres, ça donne quoi ?

  • Un million d’espèces sont menacées d’extinction dans le monde
  • Le rythme de disparition est 100 à 1000 fois supérieur au taux naturel d’extinction : on parle d’une sixième extinction de masse des espèces
  • 90 % de nos cours d’eau sont contaminés par les pesticides

Pour aller plus loin…

La connaissance de la biodiversité BiodiversiteLes écogestes pour la biodiversité | Programme de science participative, pour participer à une meilleure connaissance de la biodiversité qui nous entoure : https://www.vigienature.fr/ 6 questions sur la biodiversité en France, Office Français de la Biodiversité : PublicationONB_2020_V14 (naturefrance.fr) | Brochure du ministère de la transition écologique « la Biodiversité s’explique » : 10004_brochure-32p_Biodiversite-s-explique_web_planches.pdf (ecologie.gouv.fr)Site pour jardiner sans pesticide : Une mine d’information pour bien jardiner et connaître les plantes (jardiner-autrement.fr)Brochure du ministère de la transition écologique pour jardiner « plus nature » 14072_Guide-pour-jardiner-plus-nature_web_PaP.pdf (ecologie.gouv.fr) | Une application gratuite pour apprendre à jardiner sans pesticide au fil des saisons : « Seasons of garden » | Guide pratique ADEME « moins de produits toxiques » Moins de produits toxiques (ademe.fr)Infographie ADEME : Si on faisait le ménage dans nos produits toxiques (ademe.fr) | Recettes écologiques et économiques pour l’entretien de la maison : Le grand Ménage (over-blog.com)Charte-Eco-jardinier.pdf (lepallet.fr) 

Les Défis déchets

  1. (D1) J’installe l’application Trivaoù pour ne plus me tromper dans le tri de mes déchets ! 
  2. (D2 ) J’achète un produit de plus en vrac ou sans emballage lors de mes prochaines courses, ou en emballage recyclable (verre, papier ou carton), ou je renonce à un produit suremballé 
  3. (D3) J’utilise une gourde plutôt que des bouteilles en plastique jetables, ou je réutilise une bouteille lavée plutôt qu’en acheter une neuve 
  4. (D4) Je teste la fabrication maison d’un produit d’hygiène ou d’entretien 
  5. (D5) Je m’inscris au défi « Familles presque zéro déchet » proposé par la Communauté de communes. Bientôt disponible.

Quel rapport avec le climat ?

Produire, transporter, enfouir et même recycler les emballages consomme beaucoup d’énergie. Trier c’est bien, bien trier, c’est mieux, et le top, c’est de produire moins de déchets !  

Et que fait la Communauté de communes dans ce domaine ?

  • La Communauté de communes distribue des composteurs sur simple demande (1 par foyer). En 2021, 750 composteurs remis, plus de 86 tonnes de biodéchets valorisés ! 
  • Elle élabore un Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés, pour planifier un ensemble d’actions permettant de diminuer la production de déchets sur le territoire
  • Elle lance, en 2022, un défi familles presque zéro déchet pour accompagner des familles volontaires dans la réduction de la production de déchets au quotidien (bientôt disponible)

En chiffres, ça donne quoi ?

  • 486 kg de déchets ménagers produits/habitant/an en 2020 sur le territoire, dont 44% collectes à domicile et 56% en déchetterie. Un budget annuel d’environ 4 000 000€ (soit 90€/habitant)… 
  • Sur Vie et Boulogne, une tonne de déchets recyclables coûte 134€, soit 14€/hab. alors qu’une tonne d’ordures ménagères résiduelles coute 379, soit 39 €/hab. ► il est important de bien trier ! 
  • 370 millions de tonnes de plastique dans le monde en 2019. En France, cela représente 1/3 des emballages (480 000 tonnes) : moins de 3% étaient recyclés en 2016 . Et c’est 1.5 million d’animaux tués chaque année par le plastique. 
  • 89 milliards de bouteilles d’eau vendues/an dans le monde et 1 milliard de pailles jetées/jour. La France est l’un des plus gros consommateurs avec 25 millions de bouteilles en 2017 ! 

Pour aller plus loin…

Un annuaire des professionnels de la réparation, des tutoriels pour réparer ses appareils ménagers facilement…plein de ressources pour consommer plus durablement : Longue vie aux objets | ADEMELa Vendée tri plus (vendeetriplus.fr)Accueil – TrivalisAnnuaire du réemploi – TrivalisPlan national de prévention des déchets | (prevention-dechets.gouv.fr)

Les Défis alimentation

  1. (A1) Je découvre l’annuaire des producteurs locaux et des marchés sur le territoire 
  2. (A2) J’achète au marché, chez un producteur, ou dans un petit commerce local un ou plusieurs produits achetés d’habitude en circuit long
  3. (A3) Je ne mange que des produits de saison sur une journée 
  4. (A4) Je teste la fabrication maison d’un aliment acheté tout préparé habituellement (yaourt, pain, pizza, biscuits…) 

Quel rapport avec le climat ?

La production et le transport des aliments que nous mangeons est aussi source d’émission de gaz à effet de serre. En choisissant des aliments produits localement et de saison, on diminue ces émissions.  

  • Manger local, c’est soutenir les acteurs locaux, diminuer le transport des marchandises, retrouver la fraicheur des aliments et les saveurs du terroir 
  • Manger de saison, c’est payer moins cher et profiter de tous les bienfaits nutritionnels. Chaque saison répond en effet à un besoin du corps humain
  • Manger moins mais mieux ! Le bilan carbone d’un panier standard est de 109 kg CO2 contre 68 kg CO2 pour un panier responsable (avec moins de protéines et produits transformés, plus de fruits et légumes de saison et de légumineuses) 
  • Cuisiner, stimule notre cerveau, diminue l’anxiété, améliore la bonne humeur et développe notre créativité ! Et permet de se réapproprier les aliments, de mieux contrôler les procédés, le contenu et la qualité.

Et que fait la Communauté de communes dans ce domaine ?

  • La Communauté de communes accompagne les éleveurs de son territoire dans la démarche bas carbone : plantations de haies, production à la ferme de l’alimentation des animaux… 
  • Le Plan climat prévoit également de continuer à développer les circuits courts dans les prochaines années 

En chiffres, ça donne quoi ?

  • En France, 10% des emplois sont liés à l’alimentation qui produit ¼ des émissions de gaz à effet de serre, soit 2.6 t équivalent CO2/an/habitant (juste devant les moyens de transport)  
  • Une tomate cultivée sous serre chauffée émet 8 fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate qui pousse en extérieur et a souvent moins de goût 
  • La chasse au gaspillage (soit 30kg/an/habitant) permet d’économiser 1 repas/semaine ou 100 € /an/habitant  

Pour aller plus loin…

Des conseils pour consommer de manière plus « durable »Manger Bougerguide-pratique-manger-mieux-gaspiller-moins.pdf (ademe.fr)20 recettes « zéro déchet » – La librairie ADEMEDes applis pour moins de gaspillage alimentaire 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×